Essaouira souls, journal d’une rencontre

C’est une rencontre.
On se donne rendez-vous au bout de la plage, pour aller un peu plus loin, vers le gros rocher qui joue avec les vagues, un vestige de bastion portugais.
Nous marcherons 20 minutes pour l’atteindre, nous discuterons, ou pas.
Le vent, le sable et le roulis de l’océan construiront la relation. De ces paroles ou de ce silence, j’écrirais quelques mots.
Cela sera le matin après le lever du soleil, ou le soir avant son coucher.
On ne saura pas si la marrée sera haute ou lointaine, si le vent nous décoiffera ou si la brume nous enveloppera, et ca sera bien de ne pas le savoir. 
Arrivé, il faudra faire des photos, pas longtemps, 20 minutes encore.
Sans trop de paroles, sans savoir si ca sera bien, ou pas.
 
Puis, nous repartirons, 20 minutes, dans le silence, ou pas.